L’équation de la vie, la genèse du cancer

L’équation de la vie, la genèse du cancer

Dr Laurent Schwartz

 

Pour aborder le monde de la cancérologie, de nombreuses approches radicalement différentes sont proposées.

Pour trouver des traitements, il est essentiel de comprendre le cancer et de comprendre la vie. Cela peut modifier notre façon de comprendre la maladie.

Qu’est-ce que la vie ?

Le processus de la vie se traduit en une équation toute simple.

A = B + C + D

A = alimentation
B = biomasse ⇔ synthèse
C = chaleur produite par les mitochondries
D = déchets retrouvés dans le sang

Toutes les cellules doivent relâcher de l’entropie sous forme de chaleur et/ou de biomasse.

Entropie = mesure de la diffusion d’énergie

Entropie sous forme de chaleur C ⇔ catabolisme – cellule différentiée – respiration – oxydation – mitochondries actives – acidose intracellulaire

Entropie sous forme de biomasse B ⇔ anabolisme – prolifération cellulaire – fermentation –réduction – mitochondries inactives – alcalose intracellulaire

Le jour, le catabolisme domine et l’entropie libérée est essentiellement sous forme de chaleur.

La nuit, l’anabolisme domine et l’entropie libérée est surtout sous forme de biomasse.

La vie, c’est utiliser des composés à faible entropie comme la nourriture pour les transformer en composés à haute entropie comme les déchets

Les maladies

Le problème de toutes les maladies est lié à B, la biomasse.

Une cellule normale respire et libère de l’énergie sous forme de chaleur.

Une cellule malade fermente et libère des molécules avec un effet délétère :

permettant la formation de nouvelles cellules cancer

formant des dépôts de plaques d’amyloïdes maladie d’Alzheimer :

sous forme de cytokines, d’interleukines… inflammation

 

Dans l’ensemble des maladies, le phénomène de synthèse est excessif et cette synthèse est toxique, dangereuse et à réduire. La chaleur n’est plus produite correctement par les mitochondries qui fonctionnent mal voire plus tout. C’est l’effet Warburg découvert en 1920.

Effet Warburg

La cellule capte le glucose et le transforme surtout en acide lactique ce qui revient à la création de biomasse par fermentation car les mitochondries ne fonctionnent pas correctement.

Dans les mitochondries défaillantes, la respiration devient minoritaire et la fermentation est la voie privilégiée. Alors que c’est l’inverse avec des mitochondries fonctionnelles.

L’orientation vers la voie de la fermentation est aussi la conséquence d’un manque d’oxygène à disposition pour aller vers la voie de la respiration.

Dans le corps humain, le glucose et l’oxygène sont transportés par les vaisseaux jusqu’aux cellules.

Fonctionnement idéal

Dans un contexte idéal, le glucose et l’oxygène arrivent en même temps dans la cellule. La respiration se produit et l’oxygène se combine avec des protons et des électrons pour produire de l’eau avec libération de chaleur. La synthèse de l’eau est la réaction chimique la plus puissante. En 24h, il est produit entre 500 et 700 ml d’eau métabolique.

4 H+ + 4 e + O2  2 H2O + chaleur

⇒ la cellule respire et dégage de la chaleur

Fonctionnement souvent observé avec risque d’évolution vers la maladie
L’oxygène diffuse moins bien que le glucose surtout en cas d’inflammation ou de vieillissement. Peu d’oxygène est disponible pour la respiration donc la fermentation devient la voie privilégiée avec effet Warburg et orientation vers un déséquilibre et les maladies

⇒la cellule fermente, la synthèse d’eau ne se fait pas et il se produit un excès d’électrons

Cellules normales : surtout respiration

 

Cellules malades (cancéreuses par exemple) : surtout fermentation

 

La synthèse excessive est liée aux électrons qui ne trouvent pas leur cible normale : l’oxygène. Les électrons non combinés vont orienter vers la voie de synthèse pour que l’entropie soit gérée et libérée sous forme de biomasse.

Comment rétablir l’équilibre ?

Pour retrouver un équilibre, il faudrait rétablir la création de chaleur C et pour cela le bon
fonctionnement des mitochondries. De nombreuses substances ont la capacité de relancer
les mitochondries comme le CoQ10, la curcumine, acide lipoïque… Une liste de 120
substances a été établie. La combinaison de plusieurs de ces molécules montre un effet de
synergie et une meilleure efficacité en cas de cancer.

Importance de tout ce qui vise à améliorer l’oxygénation et le transport de l’oxygène vers les
cellules.

Composés qui captent les électrons en excès.

Bleu de Méthylène analogue de la NADH qui capte les électrons grâce à son noyau benzénique (comme chlorophylle)
Dioxyde de chlore : action de très courte durée
Eau oxygénée

Composés qui réactivent la mitochondrie

Acide lipoïque
Hydroxycitrate

Actions sur le mode de vie

L’activité physique augmente la dépense énergétique et laisse moins d’énergie disponible aux cellules cancéreuses.

L’activité physique aérobie d’intensité élevée augmente la consommation de glucose par les muscles qui entrent en compétition avec les cellules cancéreuses avides de glucose pour l’effet Warburg et pour se multiplier. Cela crée une pression métabolique sur les organes les plus susceptibles de développer des cancers métastatiques. Une adaptation des voies métaboliques se met en place pour engendrer une meilleure protection vis-à-vis du risque métastatique.

Impact de l’alimentation

La diminution de la consommation de sucre peut avoir des effets bénéfiques pour limiter l’effet Warburg.

La réduction de l’apport calorique peut aussi être efficace en cas de surpoids voire obésité. Mais vigilance en cas de dénutrition car les traitements et la maladie ont tendance à accentuer cet état.

Conférence de Laurent Schwartz lors de la formation Micronutrition et Cancer

Synthèse par Emmanuelle Rallet

Le bleu de méthylène comme traitement du cancer en 1893

Le bleu de méthylène comme traitement du cancer en 1893

 

En suivant ce lien Du Bleu de méthylène en thérapeutique, vous accéderez aux pages du livre du Dr Louis Rambaud, relatives au traitement de certains cancers par le bleu de méthylène.

Cette Toulousaine a inventé une solution pour aider les femmes à combattre le cancer du sein

Cette Toulousaine a inventé une solution pour aider les femmes à combattre le cancer du sein

En 2012, Dominique Hornus-Dragne créait Solution Riposte, des leçons d’escrime pour aider les femmes à combattre le cancer du sein. Cinq ans après, c’est une réussite. Rencontre.

Cinq ans après la création de Solution Riposte, Dominique Hornus-Dragne a réussi son pari et a exporté le concept partout en France (©Rémi Benoît)

Il paraît que les chiens ne font pas des chats. Il était donc dans la logique des choses qu’une combattante engendre des combattantes. En 2012, Dominique Hornus-Dragne, énergique anesthésiste pédiatrique à Toulouse, créait Solution Riposte, soit l’appel de l’escrime pour aider les femmes atteintes de cancer du sein à combattre autant physiquement que psychologiquement l’épreuve de la maladie. Une initiative qui porte de lointaines racines. « J’ai commencé l’escrime à dix ans et je suis médecin de la Ligue régionale d’escrime depuis 1989, explique Dominique Hornus-Dragne. Je me suis toujours intéressée aux solutions médicales complémentaires comme l’homéopathie ou la micronutrition. Et j’ai l’habitude de revoir mes patientes pour mieux leur faire supporter la chirurgie. En écoutant leurs réflexions, je me suis dit que le sport pouvait leur apporter quelque chose ». Avec 58 000 nouveaux cas chaque année en France, et 12 000 décès, la mobilisation et l’urgence autour de ces initiatives est indispensable.

Une cinquantaine de salle d’armes en France

L’aventure a débuté par quatre « patientes cobayes » dans la salle d’armes de Ramonville, fin 2011. Depuis, l’idée de la spécialiste toulousaine s’est diffusée à vitesse grand V. D’abord en Haute-Garonne, avec des sessions dispensées à Ramonville, Villeneuve-Tolosane, Aucamville, Toulouse (au TCMS) et Saint-Gaudens, puis en Occitanie (Castres, Auch, Rodez, Castelnaudary, Tarbes, Lavaur…), à travers toute la France (Brest, Nancy, Limoges, Nîmes, Montpellier, Bordeaux, Dax, Bergerac…)… et même à l’étranger, en Suisse ou en Belgique. Soit en tout une cinquantaine de salles d’armes.

Dans l’escrime, on travaille la position d’ouverture, le geste inconscient pour améliorer l’amplitude de l’épaule. C’est un sport particulier avec une éthique, une solidarité, de l’investissement, du respect, de la confiance en soi. L’escrime a changé la vie de beaucoup de femmes atteintes de cancer du sein.

« Il n’y a pas de tabou entre nous »

Depuis cinq ans, près de 200 riposteuses ont été convaincues dans la région toulousaine par cette pratique de « réhabilitation », que Dominique préfère à « rééducation ». Parmi elles, Béatrice, assidue depuis 2014 aux cours dispensés à Ramonville par Grégoire, le maître d’armes. Pas de « rage » chez elle malgré la « catastrophe » de la maladie, mais une discipline « enrichissante et complète. C’est un moment de détente et il n’y a pas de tabou entre nous ». Un sas de respiration assorti d’un regret. « Le cancer du sein reste un sujet sensible que je n’ai jamais abordé avec mes enfants ».
Federica est Italienne et a pris le train de Solution Riposte en marche en décembre 2016. 

C’est un sport bien pensé pour les corps abîmés. Être là est un choix pour tout le monde. Nous partageons ensemble les effets secondaires de la maladie, les problèmes. Ici, je trouve de la force, ça permet de se défouler de façon élégante et de se désinhiber.

Une fille de Saint-Sernin

Ces tranches de vie, cette solidarité quand les femmes apprennent, se dépassent pour vaincre : voilà le moteur de l’anesthésiste, qui tient comme à la prunelle de ses yeux à la gratuité des cours la première année pour des femmes « qui doivent subir une prise en charge du cancer qui coûte très cher ». Une pure Toulousaine qui vit place Saint-Sernin de père en fille ! « Mon père était confiseur et le plus vieux commerçant de la ville dans les années 1950. J’ai fait mes études au lycée Saint-Sernin et devenir médecin était une envie profonde. Je ne me suis jamais posé la question », se souvient celle dont le grand-père paternel était le fondateur de la Verrière ouvrière d’Albi (Tarn).

Une actrice de Plus Belle La vie dans la famille !

Ayant peu l’oreille des pouvoirs publics dans la ville soi-disant à la pointe internationale de la lutte contre le cancer, Dominique Hornus-Dragne fait jouer ses réseaux rotariens et peut compter sur deux marraines de choc : la ministre des Sports et ancienne championne olympique d’escrime Laura Flessel (bien avant qu’elle n’entre au gouvernement) et Cécilia Hornus, qui incarne le rôle de Blanche dans la série Plus Belle la Vie… mais qui est également la cousine germaine du mari de la créatrice de Solution Riposte ! « On se voit de temps en temps, c’est une jolie actrice ! », sourit Dominique Hornus-Dragne.

La solution de l’escrime… en prison

Prix Femina 2014, notre combattante toulousaine a plus d’un défi dans son sac. Depuis peu, l’escrime sert aussi d’exutoire pour les femmes purgeant une peine de prison dans le quartier de la maison d’arrêt de Seysses, au sud de Toulouse. Autre problématique qu’un cancer du sein, mais une même utilité psychosomatique. « Dans ce cadre, l’escrime permet de canaliser l’énergie, d’apprendre le respect des règles, des consignes. Une dizaine de femmes pratiquent Solution Riposte à Seysses. Et le maître d’armes se régale ! », se félicite la Toulousaine. Jeudi 29 juin, elle prévoit de se rendre dans la maison d’arrêt pour faire un point sur l’initiative, en compagnie d’un grand nom de l’escrime en Occitanie : le sabreur Damien Touya, champion olympique par équipes à Athènes (Grèce) en 2004 et actuel conseiller technique à la Ligue régionale d’escrime.
Pour lutter contre la fatalité, il faut savoir prendre le taureau par les cornes. La fille de Saint-Sernin, du genre entêtée et sabre au clair, restera un adversaire redoutable contre le cancer du sein avec ses « riposteuses ». La rage et la colère comme moteurs, et la victoire de la féminité comme finalité.

Cliquez sur une miniature pour agrandir et parcourir les photos.

L’escrime… et maintenant le rugby !
Pionnière dans la lutte contre le cancer du sein par le truchement du sport, Solution Riposte s’exporte pour d’autres sports. Depuis quelques mois, les femmes peuvent canaliser leur rage et réapprendre une certaine motricité au moyen du rugby. « Une trentaine de femmes, atteintes de cancer du sein mais aussi de cancer gynécologique, pratiquent le rugby à toucher. C’est gratuit et les participantes sont licenciées de la Fédération française de rugby », témoigne le Dr Stéphanie Motton, qui officie au CHU de Toulouse et à l’Oncopole. Les sessions se déroulent sur le terrain des Argoulets, à la Maison du rugby.
Après le rugby, Dominique Hornus-Dragne veut adapter le tir à l’arc, la marche nordique, le tennis de table ou encore le karaté.

Appel du Dr Laurent Schwartz

Appel du Dr Laurent Schwartz

Chers tous,

Vous savez que nous travaillons sur une approche métabolique du cancer. Nos travaux ont montré que l’association acide lipoïque et hydroxicitrate ralentit la prolifération cancéreuse.

Cette approche a évolué au fil du temps et des recherches tant académiques qu’empiriques. Les malades nous ont ensuite appris le dioxyde de chlore, le bleu de méthylène et aujourd’hui le cannabidiol extrait non hallucinogène du cannabis. Il est important de lister les molécules pouvant avoir un effet anti cancéreux pour, dans un deuxième temps, trouver chez l’animal la meilleure combinaison. Nous avons besoin de vos témoignages pour avancer. Si vous avez remarqué l’effet anticancéreux chez vous ou un de vos proches d’une molécule même ancienne pouvez-vous nous le signaler ?

Merci d’écrire ou d’envoyer vos témoignages à appel@dr-laurentschwartz.com

Laurent Schwartz

 

Bleu de méthylène – Effets secondaires

Bleu de méthylène – Effets secondaires

Chers tous,

Nous avons choisi de partager avec vous les résultats de nos hypothèses et les résultats de nos recherches.Nous sommes en train de progresser vers un traitement efficace du cancer et des maladies attenantes. La recherche doit suivre une voie balisée. Il faut élaborer des concepts, tester chez l’animal puis organiser des essais normés.

Le temps de la recherche est un temps long. Ce n’est pas le même que celui du malade qui se sait condamné à brève échéance. Je tiens à vous rappeler mon opposition formelle à tout essai « sauvage ».  En particulier, le bleu de méthylène est un médicament et comme tout médicament il a des effets secondaires potentiellement dangereux.

Je ne peux que vous inciter à la plus élémentaire prudence.

Dr Laurent Schwartz

Appel : et si les maladies neurodégénératives et les cancers avaient la même origine ?

Appel : et si les maladies neurodégénératives et les cancers avaient la même origine ?

Je lance cet appel pour tous les patients et toutes les familles concernées par les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, [tipso tip= »Paralysie supranucléaire progressive »]PSP[/tipso], [tipso tip= »Dégénérescence cortico-basale »]DCB[/tipso], [tipso tip= »Atrophie multisystématisée »]AMS[/tipso]) et les maladies inflammatoires ([tipso tip= »Le lupus est une maladie chronique auto-immune, qui survient lorsque le système immunitaire s’attaque aux cellules de l’organisme et les détruit. Il peut toucher de nombreuses parties du corps, dont les articulations, la peau, les reins, le coeur, etc. »]LUPUS[/tipso], Crohn , etc).
J’ai été moi même concernée de très près par la [tipso tip= »Paralysie supranucléaire progressive »]PSP[/tipso] (Paralysie Supranucléaire Progressive ou maladie de Steele-Richardson-Olszewski) une maladie neurodégénérative rare et orpheline sans traitement connu à ce jour. Ma maman en était atteinte et a vécu les 7 dernières années de sa vie avec moi. Elle était traitée parallèlement à ça avec du stagid 700mg (metformine) et suivait un régime sans sucres pour le diabète. Sa maladie a évolué plus lentement qu’elle ne le fait de coutume car elle a vécu en tout et pour tout avec pendant 18 ans ! A la réflexion j’attribue cela en parcourant le site et les recherches faites par Laurent Schwartz au traitement antidiabétique qu’elle prenait.
J’aimerais que la recherche évolue pour tous ceux qui luttent contre cette maladie et toutes les maladies inflammatoires.
Le régime cétogène est déjà reconnu pour les enfants atteints de l’épilepsie, pourquoi ne pas poursuivre dans cette voie et le préconiser pour tous les malades atteints de maladies neurodégénératives et cancéreuses ?
Je lance un appel pour que toutes les bonnes volontés se retrouvent autour d’une idée et d’un combat commun : celui que toutes ces maladies (cancers, parkinson, maladies auto-immunes etc ) soient des maladies métaboliques et que l’on puisse axer la recherche sur les mêmes produits (acide lipoique, hydroxycitrate, bleu de méthylène, etc) pour pouvoir un jour enfin les guérir.
Nous autres patients, familles de patients nous avons aussi notre pierre à apporter avec nos petits moyens à la construction de cette recherche…. même si je sais, par expérience, que nos vies ne sont pas faciles tous les jours.
Un grand merci de relayer mon appel !

Coco Cazaux
cococazaux@orange.fr

 

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI)
qui peut atteindre tout le tube digestif et éventuellement la peau,
les articulations et les yeux.